Théophile Anasthase Joseph Langevin

(Né le 1er octobre 1939 / Mort le 29 septembre 1957)

Théo a perdu sa mère Candide alors qu’il n’avait que 8 ans, et a été élevé ensuite tout seul par son père Rodolphe, un homme dur. Sa relation avec Rodolphe a toujours été difficile, car tout ce que Théo aimait (écouter du rock’n’roll, jouer de la guitare, dessiner, lire des comic-books, s’amuser avec ses amis), son père le détestait, à une exception près : l’amour de Théo pour sa blonde Florida.

Théo a été assassiné le 29 septembre 1957 en fin de soirée. Hélas pour lui, il n’a gardé aucun souvenir des 4-5 jours qui ont précédé le meurtre, donc il ignore tout de l’identité et du motif de son (ou ses) tueur(s). Comme il a été enfermé dans une malle de cuivre à sa mort, et que celle-ci a été cachée dans un placard condamné, il est tombé dans un coma fantomatique qui a duré de 1957 jusqu’au jour où les colocs l’ont libéré.

La Société des Fantômes (SDF) a assigné un maître-fantôme à Théo, Gonzague Chartier, qui lui sert de mentor, de professeur et d’allié. Théo s’est également lié d’amitié avec ses colocs, Justine, Vicky et Greg, qui l’aident à élucider le mystère de son meurtre et, du coup, à résoudre sa quête fantomatique. Depuis quelque temps, Théo est en couple avec Vicky, même si leur relation est souvent compliquée par le fait qu’un fantôme ne peut pas embrasser un mortel.

Théo a été identifié par le Front de Libération des Fantômes (FLF) comme étant l’Élu, celui qui fera tomber la SDF et permettra aux mortels et aux fantômes de cohabiter en paix. Théo est mal à l’aise avec ce rôle, mais doit de plus en plus l’assumer tandis que la SDF se fait plus menaçante.