Lola Balzano

(Née le 23 novembre 1932/morte le 3 janvier 1955)

Lola est née dans une famille bien ordinaire, la dernière après quatre frères. Dès le plus jeune âge, Lola a appris à ne pas s’en laisser imposer. Ses parents, d’origine italienne, l’adoraient et la considéraient comme la « fleur » de la famille : lorsqu’elle est morte de son accident vasculaire cérébral, ils ont été inconsolables. Devenue fantôme, Lola a refusé de couper les contacts avec sa famille (ce qu’on appelle refuser de « faire son sevrage », dans le jargon fantomatique). Son maître-fantôme, beaucoup moins strict que Gonzague Chartier, l’a laissée faire.

À force de ne pas respecter les lois de la Société des fantômes, Lola a attiré l’attention d’un groupe de rebelles, le Front de Libération des Fantômes. Le caractère fort de Lola l’a rapidement aidée à grimper les échelons du FLF, jusqu’à ce qu’elle devienne l’un de leurs principaux atouts. Dans la saison 1, Lola a été envoyée à l’appart par le FLF pour déterminer si Théo était bien l’Élu tant attendu par les rebelles. Déçue de le trouver « incomplet » (Théo n’avait pas réintégré ses deux moitiés à l’époque), Lola n’a pas perdu la foi et elle est retournée plus tard pour voir où il en était. Cette fois, elle a pu confirmer qu’il était bel et bien l’Élu. Par la suite, lorsque le FLF a été attaqué par les agents d’UltraCorp et de la SDF, Lola a accepté de se laisser arrêter par Gonzague Chartier pour sauver ses collègues. Elle est dans une prison fantomatique depuis ce temps…